bhg.skip_to_content.title
bhg.common.brussels_region_homepage

Réouverture festive du centre communautaire Vaartkapoen après une rénovation complète

Les travaux de rénovation du centre communautaire Vaartkapoen auront duré quatre ans, mais cette longue attente est récompensée aujourd’hui avec une splendide fête d’inauguration. La mythique salle de concert peut reprendre son rôle de haut-lieu de la culture et de rencontres en bénéficiant d’un bâtiment durable et qualitatif. Pascal Smet, Député bruxellois eprésentant la Secrétaire d’État bruxelloise et membre du Collège de la Commission communautaire flamande (VGC) Ans Persoons, Elke Van den Brandt, Ministre bruxelloise et présidente du Collège de la VGC, Benjamin Dalle, Ministre flamand de Bruxelles, Karolien Van Dorpe, directrice de cabinet adjointe du Ministre-Président flamand Jan Jambon, et Slawomir Tokarski, directeur de la politique régionale et du développement urbain à la Commission européenne ont à cette occasion inaugurés officiellement les lieux.

Publié le

Cette réouverture festive « VK: RESTART » permet ainsi aux riverains et amateurs de musique de redécouvrir l'atmosphère unique du Vaartkapoen après plusieurs années de rénovations. Des concerts gratuits sont prévus tout au long de la soirée avec Black Koyo, Exploração Urbana, Gucc Imane, IMAN, Mimi Waterfall, Kaleo Sansaa, SAHЯA et KARL. Le Vaartkapoen est donc bel et bien de retour, juste à temps pour célébrer son 40eanniversaire en 2024.

« Le centre communautaire Vaartkapoen est de retour dans ses murs, au cœur de Molenbeek. Avec la VGC, nous souhaitons que la culture devienne un trait de liaison dans ce quartier densément peuplé. Ce sont en effet les habitants du quartier qui contribueront à définir la nouvelle identité du VK. Les amateurs de musique peuvent désormais ​ compter eux aussi sur l'arrivée au VK d'un programme musical innovant, qui met l'accent sur les talents urbains et les artistes féminines. Et qui sait, le VK pourrait bien re-devenir une salle mythique révélatrice de talents internationalement reconnus, comme ce fut le cas avec Blur en 1994 ou Queens of the Stone Age en 1999 », déclare Ans Persoons, membre du Collège de la VGC pour la Culture et les Centres communautaires.

« La rénovation du Vaartkapoen permettra à Molenbeek de disposer d'un bâtiment moderne, économe en énergie et intégralement accessible, au service du quartier et de ses habitants. Ce projet offre également un supplément de verdure, plus que nécessaire dans un quartier urbain densément bâti. Avec le jardin public nouvellement aménagé, nous créons un lieu de rencontre agréable en ville pour les jeunes et les moins jeunes. De cette manière, la VGC contribue au développement urbain et à la végétalisation de la zone du canal », déclare Elke Van den Brandt, présidente du Collège VGC.

Un bâtiment transformé

Le bâtiment a subi une métamorphose complète au cours des quatre dernières années et renaît de ses cendres sous la forme d'une maison de la culture moderne, économe en énergie et intégralement accessible. Du côté de la rue Saint-Joseph, quelques squats délabrés ont été démolis pour faire place à un jardin public qui apporte une dose d’oxygène, de lumière et de tranquillité bienvenue dans ce quartier densément construit. Le passage vert qui en résulte permet aujourd'hui de rejoindre la rue du Presbytère. L'énorme arbre de la cour a été conservé comme point de rencontre central, à côté de la sculpture de Mehdi-Georges Lahlou, Into The Palm, The Birds. ​ 

Une programmation 50 % féminine

La salle de concert, qui ne répondait plus aux normes acoustiques actuelles, est devenue une « box-in-the-box » entièrement isolée. La salle de concert aménagée et parfaitement équipée permet désormais d'accueillir une capacité de 480 personnes - la capacité intermédiaire idéale entre les petites salles de concert et les grands temples de la musique pop. Le VK est aujourd'hui prêt à redevenir un pôle créatif et culturel emblématique à Bruxelles. Juste à temps pour son 40e anniversaire qui sera célébré en 2024.

En ce qui concerne la programmation, l’objectif est de proposer une offre dynamique axée sur les mouvements musicaux interculturels, sur la présence d'au moins 50 % de femmes sur scène et sur les talents urbains. Le VK renforce également sa position en tant que pépinière musicale. Le nouveau bâtiment comprend à cet effet un espace de résidence pour les artistes et un espace de répétition, ce qui en fait le lieu idéal pour les collaborations musicales.

«J'espère que ce Vaartkapoen entièrement rénové assumera pleinement son rôle de centre communautaire dans ce quartier très diversifié, en plus d'une opération de concerts à l'attrait supra-local. La culture et ses maisons ont plus que jamais besoin de créer du lien. C'est pourquoi mon département a investi une somme importante dans le nouveau Vaartkapoen. C'est un exemple typique de l'importance que nous accordons depuis des décennies à l'investissement dans la culture, avec la Flandre à Bruxelles également. Je croise également les doigts pour qu'il y ait encore de la place pour l'expérimentation dans le nouveau Vaartkapoen, mais j'espère que les responsables se tourneront aussi vers le secteur associatif. En effet, la société civile est un élément essentiel du tissu social dans cette région riche en diversité», estime Jan Jambon, Ministre-Président flamand.

IMG_5279.JPG

Renouer avec le quartier

Le VK se veut désormais plus ouvert et plus accessible à tous points de vue. Ce qui contribue grandement à mieux adapter le fonctionnement de la communauté aux besoins de ce quartier très diversifié. Le rez-de-chaussée dispose en effet d'une grande surface vitrée, ce qui en fait un lieu de rencontre où tout le monde est invité à s'asseoir, à se rencontrer ou à prendre un verre dans cet espace horeca. ​

« Avec l'ouverture de ce bâtiment, le Vaartkapoen ne fait pas que revenir là où tout a commencé, c'est aussi le début d'une nouvelle ère pour le centre communautaire. Cette maison a tout pour devenir un vivier culturel dynamique. ​ C'est un lieu ouvert avec des espaces pour les rencontres. Le nouveau jardin public joue également un rôle important en rendant le Vaartkapoen encore plus accessible à tous les habitants des environs et de plus loin. Ainsi, les habitants du quartier, les Bruxellois.es et leurs amis pourront se rendre encore plus facilement au centre communautaire », estime Benjamin Dalle, ministre flamand de Bruxelles.

« L’ancienne infrastructure était très fermée. Aujourd'hui, le VK est plus transparent et accessible dans tous les domaines. Nous sommes devenus un lieu de rencontre où tout le monde est le bienvenu, avec un espace pour des activités que le quartier peut aussi utiliser. Une maison ouverte où peuvent se développer des collaborations qui apporte une valeur ajoutée pour le quartier », explique Walter Salender, directeur du centre Vaartkapoen.

persoons2.png

À l'épreuve du temps

Par ailleurs, le premier étage accueille désormais quelques espaces supplémentaires pour donner des ateliers et des stages, développer le travail scolaire et organiser des activités. Leur utilisation n'est pas encore fixée. L'objectif est de laisser le temps à la réflexion au cours des prochains mois, en collaboration avec les organisations partenaires et le voisinage. afin d'y trouver la meilleure affectation.

Sur le plan environemental, le bâtiment est devenu plus durable grâce à l'utilisation d'eau de pluie pour les sanitaires, de verre à haut rendement pour toutes les fenêtres, d'une isolation supplémentaire et d'une cour partiellement déminéralisée. Le hangar situé dans le jardin a été équipé de murs insonorisés. Tous les étages sont accessibles en ascenseur. Les différences de niveau entre le bar et la salle de concert ont été éliminées.

Financement

La rénovation du Centre communautaire De Vaartkapoen s’est appuyée sur la collaboration et le financement de plusieurs partenaires. Au total, le projet a coûté un peu plus de 11,5 millions d’euros, dont 4 millions d’euros ont été apportés par la Commission communautaire flamande (VGC), 3,25 millions d’euros ont été fournis par FEDER (la moitié directement de l’Europe et le reste via la Région de Bruxelles-Capitale) et 4,2 millions d’euros provenant des subventions que la VGC reçoit de la Communauté flamande pour l’entretien des 22 centres communautaires, et 187.000 euros du fonds pour les infrastructures culturelles (FoCI) pour la technique de théâtre venant de la communauté flamande.

« La politique de cohésion a apporté bien plus que des ressources financières, elle a mis au centre de son soutien une approche fondée sur le partenariat avec les acteurs locaux et les citoyens. C’est ce qu’on appelle la gestion partagée, qui fait en sorte que les décisions en matière d’investissements publics soient prises le plus près possible des citoyens et qu’elles répondent au mieux à leurs besoins », explique Slawomir Tokarski, directeur de la Politique régionale et du Développement urbain à la Commission européenne.