bhg.skip_to_content.title
Région de Bruxelles-Capitale - Page d'accueil

Une première en Région bruxelloise : Paradigm met en place une Charte de déontologie pour les animateurs en Inclusion Numérique

Paradigm et les animateurs bruxellois de l’inclusion numérique ont signé une charte de déontologie en présence du Ministre bruxellois de la Transition numérique, Bernard Clerfayt. L'objectif de cette initiative est d'encadrer l'accompagnement des citoyens tout en renforçant la protection des activités des animateurs.

Publié le

Alors que la numérisation de la société s’accélère, certains citoyens éprouvent des difficultés en ligne et se retrouvent privés d’accès aux droits ou marginalisés socialement. Dans ce contexte, les animateurs d’inclusion numérique jouent un rôle essentiel de médiateur entre le numérique et l'humain, contribuant ainsi à gommer les inégalités numériques.

Afin de garantir des normes éthiques dans l'accompagnement des citoyens dans leurs démarches en ligne et dans le cadre du Plan d’Appropriation Numérique 2021-2024, la coordination inclusion numérique au sein de Paradigm a rédigé, en collaboration avec CABAN, une charte de déontologie pour les animateurs d’inclusion numérique.

Cette charte vise à encadrer l’accompagnement individuel ou collectif des citoyens par les animateurs en inclusion numérique, tout en garantissant leur sécurité professionnelle. Elle contribue également à instaurer un cadre clair dans le secteur, basé sur des principes éthiques, et à favoriser l'harmonisation des pratiques.

Elle vise à offrir une meilleure protection tant aux animateurs - en balisant leur mission - qu'au public concerné. Ce dernier, grâce à cette charte, est pleinement informé de la manière dont il est épaulé et de la limite de ce programme.

La charte repose sur trois principes fondamentaux :

  1. La relation avec les usagers - L'accompagnement est une démarche visant à aider les individus à atteindre leurs objectifs numériques, en prenant en compte leurs besoins, leurs compétences et leurs particularités. Il s'agit d'une approche personnalisée qui valorise l'autonomie de la personne accompagnée tout en garantissant le choix éclairé des usagers.
  2. L’attitude de l’animateur dans le processus d’accompagnement - La médiation numérique consiste à faciliter la compréhension des outils et de la culture numérique par un large éventail de publics. Les animateurs en inclusion numérique doivent créer des outils et des méthodes pédagogiques adaptés à leur public, tout en favorisant une approche neutre, inclusive et confidentielle. Au besoin l’animateur sera également amené à devoir rediriger les usagers.
  3. Le partage des Responsabilités - La charte définit les responsabilités des animateurs, des structures porteuses et des usagers.

« Cette signature, c’est plus qu’un symbole. Elle renforce ma volonté d’un numérique accessible à tous. Dans une société où le numérique est partout, il faut fixer des standards de qualité et plus et mieux accompagner ceux qui subissent les inégalités numériques. C’est le rôle de la charte », explique Bernard Clerfayt, Ministre de la Transition Numérique.

« Cette charte, bien qu'elle n'ait pas de valeur légale contraignante, offre un cadre éthique solide pour les animateurs en inclusion numérique, harmonisant ainsi les pratiques dans tout le secteur. Elle informe également les citoyens sur la manière dont ils seront accompagnés, ce qui renforce la confiance dans ce domaine crucial », souligne Nicolas Locoge, Directeur Général de Paradigm.