bhg.skip_to_content.title
Région de Bruxelles-Capitale - Page d'accueil

En dix ans, les Bruxellois ont changé leurs habitudes de déplacement : ils roulent moins et marchent et pédalent plus.

Les résultats de la dernière grande enquête sur les déplacements des bruxellois viennent de sortir! 3,3 millions de déplacements sont effectués chaque jour par les habitants de la capitale, soit 25 millions de km parcourus. En un peu plus de 10 ans, depuis la précédente enquête à grande échelle sur les déplacements (Beldam-2010), Bruxelles Mobilité constate que la marche devient le mode de Transport le plus utilisé par les bruxellois avec une part modale de 36% (contre 32% en 2010 -mode principal, jour moyen). En parallèle, la part modale de la voiture a diminué (38%->27%) et celle du vélo a augmenté (3%->9%).

Publié le

Cette nouvelle enquête sur les déplacements des bruxellois a été réalisée par Bruxelles Mobilité sur 1 an entre l’automne 2021 et l’automne 2022. Elle a été menée en collaboration avec le département de la mobilité et des travaux publics de la Région flamande, qui a interrogé en parallèle les citoyens de Flandre.

A Bruxelles, un échantillon représentatif de citoyens (2685 personnes), choisis au hasard dans le Registre national ont été interrogés de manière approfondie sur les caractéristiques de leur ménage, leurs habitudes de mobilité.

« Depuis 10 ans, les Bruxellois(e)s ont véritablement changé leurs habitudes de mobilité ! Les tendances : Les Bruxellois(e)s marchent plus et pédalent plus, roulent moins en voiture et continuent de se déplacer avec la STIB, malgré la baisse constatée pendant la période covid, grâce aux investissements massifs du gouvernement dans le réseau. Le plan de Mobilité Good Move porte réellement ses fruits. Bruxelles organise son transfert modal et récupère de l’espace public pour construire peu à peu une ville plus conviviale et attractive avec plus de place pour les rencontres et la verdure, une meilleure sécurité routière et un air plus pur. »
Elke Van den BrandtMinistre bruxelloise de la Mobilité

Le nombre de déplacements et les kilomètres parcourus

  • Les Bruxellois (âgés de 6 ans et plus) effectuent en moyenne 2,9 déplacements par jour. Les mineurs et les plus de 65 ans en font moins, tandis que les 35-44 ans sont ceux qui en font le plus (3,8 déplacements par jour en moyenne).
  • ONU jour moyen, 20% des Bruxellois n’effectuent aucun déplacement. 20% des Bruxellois en font 5 ou plus.
  • UA Total, les bruxellois effectuent 3,3 millions de déplacements par jour, ce qui représente 25 millions de kilomètres parcourus.

 

Les parts modales

  • 36% des déplacements se font à pied (32% en 2010)
  • 27% des déplacements se font en voiture (38% en 2010).
  • 22 % des déplacements se font en bus, tram ou métro (24% en 2010).
  • 2% des déplacements se font en train (2% en 2010).
  • 9 % des déplacements se font à vélo (3% en 2010).
  • Enfin, 1 % des déplacements se font en trottinette électrique (personnelle ou partagée).
  • Les autres modes (par exemple la camionnette, la moto, le taxi) représentent chacun moins de 1% des déplacements.
evdb-3.1.png

Les motifs de déplacement

Le motif qui revient le plus souvent après le « retour à la maison » (38,8%) est « faire du shopping, des courses » (15,2%). Les déplacements pour aller travailler et professionnels ne représentent que 10,5% des déplacements, moins qu’avant (14% des déplacements en 2010) sans doute à cause du télétravail qui a fortement augmenté avec la crise du covid.


 

L’équipement des Ménages

  • 46% des ménages bruxellois possèdent une voiture, ce qui est peu par rapport au reste du pays.
  • De même, 47% des ménages bruxellois possèdent au moins un vélo, et 11% possèdent au moins un vélo électrique.
  • Presque 5% des ménages bruxellois possèdent une trottinette électrique. 8% ont un enregistrement à un système de trottinette partagée.

Les distances parcourues

Le déplacement moyen est de 7,7 km. Cependant, un déplacement moyen interne à la Région bruxelloise n’est que de 3,3 km. Et 45% des déplacements des bruxellois sont inférieurs ou égaux à 2 km. Sur ces déplacements courts, la marche à pied est le moyen de déplacement le plus utilisé.

« Cette enquête montre aussi que les embouteillages ne sont pas une fatalité et que le changement est possible. Comme de nombreux trajets intra-bruxellois se font sur des petites distances, On a encore un très grand potentiel pour la marche, le vélo et les transports publics. Et cela me réjouit. »
Elke Van den Brandt

Sur les déplacements courts, la marche à pied est le moyen de déplacement le plus utilisé (85% des déplacements réalisés sur les distances inférieures ou égales à
1 km et 42% des déplacements réalisés sur les distances comprises entre 1 et 2 km).

La part du « vélo » est plutôt faible pour les très courtes distances (0 à 1 km), mais elle gagne en importance pour les distances de 1 à 2 km et de 2 à 5 km (parts modales respectives de 13,2 et 14,1 %).

Les bus, trams et métros sont essentiellement utilisés sur des moyennes distances comprend entre 2 et 25 km. Sur les distances plus courtes, ces modes de transports sont bien souvent pénalisés par les temps de déplacements entre, d’une part, le lieu d’origine et l’arrêt de départ et, d’autre part, entre l’arrêt d’arrivée et la destination finale.

Le train est majoritairement utilisé sur les longues distances. La part modale du train est inférieure à 5% pour toutes les classes de distances inférieures ou égales à 25 km tandis qu’elle s’élève à 21,3% au-delà de 25 km.

Enfin, la part modale de la voiture comme conducteur ou passager augmente en même temps que les distances de déplacement.

 

Si On se focalise sur les déplacements réalisés en voiture, 50% de ceux-ci sont réalisés sur des distances inférieures ou égales à 5 km et 20% sont réalisés sur des distances inférieures ou égales à 2 km. Une partie de ces déplacements peut toutefois faire partie de chaines de déplacements complexes qui combinent plusieurs motifs (« Domicile - Déposer quelqu’un », « Déposer quelqu’un – Travail », etc.). Néanmoins, une partie de ces trajets réalisés en voiture sur de courtes distances représente encore un potentiel important, pour du report vers des modes de déplacement actifs (marche, vélo...) ou les transports en commun.