bhg.skip_to_content.title
Région de Bruxelles-Capitale - Page d'accueil

Une mobilité plus douce pour un air plus sain

Prendre soin des Bruxellois·es, c’est leur assurer un cadre de vie sain et agréable. Et cela commence par leur permettre de respirer un air pur. Or aujourd’hui, près de 1.000 Bruxellois·es meurent prématurément chaque année de la pollution de l’air, liée essentiellement au trafic routier. A Bruxelles, les seuils de polluants recommandés par l’OMS sont par ailleurs largement dépassés dans la plupart des quartiers. Cette situation est d’autant plus inacceptable qu’elle frappe surtout les plus précarisés et les plus vulnérables (enfants, ainés, personnes malades).

Il est donc urgent de revoir la manière dont nous nous déplaçons dans Bruxelles pour qu’elle soit plus durable et plus saine. Ainsi, nous mettons tout en œuvre pour que demain, chacun·e ait une solution adaptée à ses besoins pour se déplacer aisément sans polluer et sans hypothéquer sa santé.

Pour cela, nous encourageons, avec ma collègue Elke Van den Brandt, toutes les alternatives de mobilité durable : les transports en commun où nous investissons près d’un milliard chaque année pour améliorer l’offre, les infrastructures cyclables, les parkings de transit, la mobilité partagée, etc. Nos espaces publics sont également réaménagés afin que la marche et le vélo y soit plus agréable et plus sûr, en particulier pour les enfants.

En parallèle, nous agissons aussi à la source en retirant progressivement de la circulation les véhicules les plus polluants. C’est l’objectif de la Zone de basses émissions (LEZ), mise en place par le précédent gouvernement et que nous renforçons. Le calendrier des véhicules autorisés dans la LEZ est maintenant défini jusqu’en 2035 pour que celles et ceux qui décident d’acheter un véhicule sachent à quoi s’attendre et puissent anticiper pour les années à venir.

Décarboner la mobilité bruxelloise implique évidemment de déployer un réseau de recharge pour véhicules électriques, en voirie et hors voirie. En 3 ans, nous sommes ainsi passés de 10 bornes de recharge à plus de 2.000 et tout a été mis en œuvre pour que cette augmentation continue à s’accélérer dans les prochaines années.

Enfin, pour que tous les Bruxellois·es qui le souhaitent puissent opter des solutions de mobilité alternative, nous avons revu les primes à la mobilité durable, tant pour les professionnels que pour les particuliers, et fortement augmenté les budgets. Dorénavant, les Bruxellois·es disposant de faibles revenus bénéficient d’une prime majorée et les personnes éprouvant de graves difficultés à se déplacer (titulaires d’une carte de stationnement pour personnes handicapées et du statut BIM) disposent d’une dérogation à la LEZ. C’est primordial pour assurer une transition juste et solidaire vers une mobilité durable.

Objectifs :
 

  • Atteindre les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air.
  • Décarboner le transport d’ici 2035
  • Installer 22.000 points de recharge pour véhicules électriques d’ici 2035
  • Assurer une transition juste vers une mobilité moins polluante

Mesures concrètes :
 

Low Emission Zone (LEZ)
 

  • Adoption du calendrier LEZ 2025 – 2035 : cadre clair pour les acteurs, accessibilité accrue pour les hôpitaux bruxellois, adoption d’une feuille de route contenant de nombreuses mesures de soutien
  • Adoption de diverses exemptions LEZ: PMR RIS, augmentation des day pass (de 8 à 24 max/an), etc.

Mesures d’accompagnement

  • Réforme de la prime Bruxell’AIR (budget x4, modulé sur les revenus des personnes, nombreuses alternatives de mobilité en +)
  • Mise en place d’un Mobility Coach
  • Réforme de la prime LEZ (budget x4, jusqu’à 15.000€ pour des utilitaires moins polluants, réforme pour la rendre accessible au leasing et aux PMR, etc.)
  • Mise en place d’une prime « vélo-cargo »
  • Green deal logistique
  • Green deal autopartage
  • Création d’un P+R à l’UZ Brussels
  • Investissements massifs dans les transports en commun: 1 milliards d’euros/an d’investissement, soit 1/6e du budget régional, pour améliorer l’offre, la fréquence et la qualité des transports publics. Quasi-gratuité des transports publics pour les jeunes jusqu’à 25 ans.
  • 40 km de nouvelles pistes cyclables.

Bornes de recharge électrique
 

  • Adoption de la vision stratégique bruxelloise
  • Adoption de l’ordonnance électromobilité (lots de bornes) + déploiement en voirie (de 10 à 600 bornes en 2022, )
  • Adoption des arrêtés « ratios » et « parking » : cadre clair pour les bornes off-street
  • Adoption de Mobiclick : centrale d’achat pour les pouvoirs publics souhaitant acheter bornes/véhicules
  • Adoption de Chargyclick : projet de lots de bornes
  • Appel à projet « Bornes » (500.000€ budget pour une dizaine de projets de hubs de recharge)