bhg.skip_to_content.title
Région de Bruxelles-Capitale - Page d'accueil

Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle

Dans une ville-région en pleine mutation, les besoins des entreprises évoluent et les crises que nous traversons révèlent et accélèrent ces changements. Dans ce contexte, le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle mène des politiques pour que les compétences, les savoir-faire et les qualifications des Bruxellois évoluent et s'adaptent aux changements en cours.

La formation professionnelle, levier d’une politique de l’emploi efficace

La formation professionnelle améliore l’employabilité. Adapter l’offre de formation en fonction des besoins des entreprises en conforte l’efficience. En 2020, le Gouvernement bruxellois a dégagé 3.600.000 euros supplémentaires pour renforcer l’offre de formation dans les secteurs sollicités en 2021 et en 2022.

Comment ces moyens sont-ils mis en œuvre ?

  • Bruxelles Formation ouvre 500 places supplémentaires dans les secteurs de la santé, de l’industrie technologique, du digital, du Marketing digital, de la gestion et du management, etc.
  • Pour répondre à l’appel des secteurs en demande de talents, 20 classes de formation en alternance sont créées au sein de l’EFP, le centre de formation en alternance de la Région de Bruxelles-Capitale.
  • Les formations en ligne sont renforcées pour les chercheurs d’emploi. 1000 places supplémentaires sont ouvertes en 2021. À l’issue de la formation, chacun peut bénéficier d’un coaching.
  • L’efficacité de la formation professionnelle passe aussi par l’expertise des formateurs. C’est pourquoi Bernard Clerfayt a souhaité créer FORMAFORM, en partenariat avec la Région wallonne. Un centre dédié à l’optimisation de l’expertise des professionnels de l’orientation, de la formation, de l’insertion socioprofessionnelle et de la validation des compétences.

On veut aller plus loin :

  • Le revenu de formation sera mis en place dans le cadre des contraintes de la législation fiscale et dans un souci d’offrir un avantage effectif aux bénéficiaires chercheurs d’emploi.
  • La formation en entreprise et la formation en alternance seront également intensifiées pour répondre aux difficultés de recrutement des entreprises.
formation professionnelle en ligne

Les Pôles Formation Emploi (PFE), la formation au plus proche des besoins sectoriels

Organisé en partenariat public/privé, le PFE regroupe en une structure, les actions d’emploi, de formation professionnelle et de veille sectorielle. Le PFE répond aux besoins actuels et futurs en matière d’emploi et/ou de formation continue des entreprises du secteur, et aux aspirations des publics cibles.

Chaque PFE propose des prestations telles que l'identification et la validation des compétences, la sensibilisation aux métiers du secteur (vitrine des métiers), la veille sectorielle, ainsi que le matching emploi des stagiaires formés.

Quatre Pôles Formation Emploi sont opérationnels : Digitalcitybhg.common.external_link_warning pour la promotion, la formation et la mise à l’emploi des chercheurs d’emploi et des travailleurs dans le numérique, Logisticitybhg.common.external_link_warning pour le secteur logistique et transport, Technicitybhg.common.external_link_warning pour le maintien et l’acquisition de compétences dans le secteur des industries technologiques et Construcitybhg.common.external_link_warning est le Pôle Formation Emploi de la construction.

Les PFE et le soutien aux secteurs en tension

Les PFE ont naturellement servi de leviers pour trouver des solutions aux pénuries de talents. Grâce aux tables rondes organisées par le Ministre, les acteurs de l’emploi, de la formation professionnelle et les organisations sectorielles ont élaboré des plans d’action ciblés pour les secteurs en pénurie.

Qualifier les Bruxellois pour l’emploi

L’action politique en matière de formation professionnelle en Région bruxelloise, s’appuie sur deux plans stratégiques. D’une part le « Plan formation 2020 », mis en œuvre de 2016 à 2020. D’autre part la « Stratégie Qualification Emploi », programmée entre 2022 et 2030. Celle-ci optimisera les actions au vu du bilan.

Les résultats engrangés :

  • 20.012 stagiaires formés en 2021 par Bruxelles Formation et ses partenaires. Près de 70% d’entre eux sont chercheurs d’emploi.
  • La grande majorité des personnes engagées dans un parcours de formation le mènent à son terme (89% de taux d’achèvement) et le taux de sortie positive (*) est de 70 %.
  • La formation en ligne a permis à 2029 chercheurs d’emploi et 568 travailleurs de se former.
  • Les chercheurs d’emploi se tournent vers des formations et stages en entreprise. 1996 ont suivi un parcours de formation professionnelle individuelle en entreprise (FPIE).
  • Le « Stage First » a séduit plus de 677 stagiaires en 2020. Ce stage rémunéré de 3 ou 6 mois s’adresse aux jeunes chercheurs d’emploi peu expérimentés et peu qualifiés.

Le centre de formation en alternance EFP constate une augmentation constante de la fréquentation ces 5 dernières années. Les résultats 2021:

  • 7646 inscrits, soit une augmentation de 400 inscrits
  • 5494 inscriptions en formation adulte, dont 3508 nouvelles inscriptions
  • 642 inscriptions en formation apprentissage, dont 374 nouvelles inscriptions
  • 1510 inscriptions en formation continue
  • Sur un total de 90 métiers, 36 formations peuvent déboucher sur une fonction critique.

Le secteur des titres-services, un important pourvoyeur d’emplois

Les titres-services, c’est le poste budgétaire le plus important de la politique régionale de l’emploi. Et ce sont 27.000 travailleuses qui rendent des services de première importance aux ménages bruxellois. En deux mots : emplois et proximité.

Si depuis 2014, le prix du titre-service (9 €), n’a pas changé pour l’utilisateur, la part des pouvoirs publics, et donc aujourd’hui de la Région, n’a cessé d’augmenter. Son coût réel est de 27 euros.

Compte tenu de l’importance du secteur et de la nécessité de contrôler la charge pour les finances publiques, il était urgent d’engager une réforme. Celle-ci est en cours et le projet d’ordonnance a été approuvé en première lecture par le gouvernement.

Le travail législatif continue en concertation avec tous les partenaires. La réforme qui sera soumise au parlement vise à maintenir la viabilité du système, à intégrer des mesures qualitatives pour mieux encadrer le métier d’aide-ménagères, à améliorer les conditions de travail et à ouvrir les carrières en encourageant la formation professionnelle.

un employé titres-services

La Garantie Solutions pour tous

L’accompagnement individuel des chercheurs d’emploi sera renforcé et il leur sera proposé : soit un emploi, soit un stage, soit une formation, soit une validation de compétences.

Une expérimentation de projets pilotes «Zéro chômeur de longue durée» sera mise en place en partenariat avec les acteurs de terrain. Les conclusions permettront de définir les modalités opérationnelles de la poursuite de ces projets.

Une politique d’emploi inclusive

Sur proposition de Bernard Clerfayt, la réforme des tests contre la discrimination à l’embauche est sur les rails. Elle a été approuvée en deuxième lecture par le gouvernement. Les conditions d’utilisation des tests seront simplifiées et proactifs. Ils pourront être réalisés sur base de données objectives, éventuellement in situ, avec l’accord de l’Auditorat du travail.

Les entreprises d’économie sociale et les coopératives d’activité occupent une place à part entière dans l’économie bruxelloise: productions locales, petite restauration, recyclage, réparation, logistique, services, (...). Le Ministre soutient ces initiatives. Elles encouragent les Bruxellois à créer sereinement leur propre emploi et visent l’insertion socioprofessionnelle des jeunes ou des chômeurs de longue durée.