bhg.skip_to_content.title
Région de Bruxelles-Capitale - Page d'accueil

Politique de recherche et d'innovation

Dans le cadre du plan stratégique pluriannuel Go4Brussels 2030, le gouvernement souhaite lancer une politique de recherche et d'innovation au service de la transition économique, sociale, solidaire et climatique.

Contribuer à la croissance et au bien-être de la région

Le Gouvernement orientera sa politique de soutien à la recherche et à l’innovation (RDI) de manière plus spécifique sur les secteurs et les projets qui disposent d’un potentiel transformatif important pour répondre durablement aux urgences climatiques et sociales.  

Le financement public des projets économiques innovants aura pour objectif de contribuer à la croissance régionale et au bien-être des Bruxellois dans la mesure où ceux-ci permettent d’expérimenter et de stimuler le développement de modèles exemplaires en termes de durabilité sociale et environnementale. 

A l’horizon 2030, seuls ces derniers seront éligibles au soutien public régional. Les projets de RDI soutenus par la RBC contribueront à la résilience de la Région et à l’émergence d’une économie régionale décarbonée, circulaire, innovante et forte soutenant la création d’emplois de qualité et non délocalisables.

L'innovation au service d'une transition économique durable

L’ensemble des acteurs régionaux seront soutenus dans leurs démarches innovantes. Les secteurs académique et privé, les secteurs non-marchand, associatif et public seront également impliqués comme des vecteurs et acteurs d’une transition économique durable. L’implémentation des innovations et la valorisation des résultats obtenus seront améliorées au travers de la stimulation des collaborations structurelles entre tous ces acteurs. 

Les autorités publiques se positionneront comme des moteurs de l’innovation grâce, notamment, à la mise à disposition d’une expertise dans les marchés publics innovants. Leur implication comme partenaires de projets de recherche sera renforcée et elles stimuleront l’innovation en leur sein. 

La mise en place de pôles d’innovation rassemblant de nombreux acteurs ou encore le soutien aux centres de transfert de connaissances (KTO), aux centres collectifs, etc., constitueront des outils du renforcement de l’écosystème dans son ensemble. 

Nouveau Plan régional pour l'innovation

Un nouveau Plan régional pour l’innovation (PRI) couvrant la période 2021-2025 sera élaboré. Il définira les domaines d’actions stratégiques de la Région et explicitera les liens et les interactions nécessaires avec les autres plans stratégiques régionaux. La cohérence entre le PRI et le nouveau Programme Régional d’Economie Circulaire, les plans Nexttech et industriel entre autres permettra d’opérationnaliser le basculement vers une économie circulaire et régénérative. 

Qui a collaboré à l'élaboration du Plan ?

Priorité concertée 

  • Ministre(s) porteur : Secrétaire d'Etat chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique  
  • Ministre(s) associé(s): Ministre en charge de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Energie et de la démocratie participative 
  • Partenaires: Innoviris, RWB-BHG, Brupartners, Hub.brussels, Leefmilieu Brussel, GAN, Finance.brussels, Coopcity, BISA, Bruxeo 

Découvrez la stratégie Go4Brussels 2030


1. Elaborer le Plan Régional pour l’Innovation (PRI) 2021-2025

Le nouveau PRI sera élaboré sur base d’une analyse actualisée du contexte bruxellois, des orientations du nouveau Gouvernement et d’une consultation des acteurs de l’écosystème. Ce chantier sera traité en partenariat étroit avec le Conseil de la politique scientifique (CPS-RBC).  

Il constituera ainsi la base de travail pour les 5 années de la législature en termes de soutien à la RDI et devra mettre en évidence les articulations avec les autres plans stratégiques régionaux notamment les nouvelles moutures du PREC et du Plan industriel ainsi que la programmation européenne FEDER.  

Le PRI 2021-2025 établira, autant que possible, des liens avec le nouveau programme « Horizon Europe » porté par l’Union européenne.  

Le PRI sera approuvé d’ici la fin de l’année 2020. 

Pilote(s): Secrétaire d'Etat chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique 

2. Soutenir les projets RDI contribuant à renforcer la capacité régionale

Focaliser le soutien régional sur les projets de recherche et innovation qui contribuent à renforcer la capacité régionale à relever les défis  prioritaires de la région (résilience, soutien aux initiatives exemplaires en termes de durabilité sociale et environnementale) 

Il sera nécessaire, pour assurer la transparence des instruments et la cohérence avec l’objectif visé, d’adapter le cadre d’attribution des aides à la RDI.   

  • Les aides à destination des entreprises devront être accordées sur base de critères traduisant explicitement la volonté du gouvernement de faire basculer le soutien public à l’horizon 2030 vers des modèles exemplaires sur le plan social et environnemental et de répondre aux urgences sociales et environnementales que rencontrent la Région .   
  • Les critères d’éligibilité et de sélection des projets de RDI soutenus par la RBC seront établis, communiqués aux bénéficiaires et progressivement appliqués.   
  • Concernant les différents appels et aides à destination du secteur non-marchand, leurs contours seront redessinés afin qu’ils participent à répondre aux urgences sociales et environnementales et à faire de Bruxelles une Capitale décarbonée et résiliente à l’horizon 2050. 

Pilote(s): Secrétaire d'Etat chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique, Ministre en charge de l’Environnement et de l’énergie 

3. Renforcer les écosystèmes RDI bruxellois

Il s’agit de stimuler l’implication de tous les acteurs bruxellois aux dynamiques de recherche et d’innovation pour améliorer la pertinence des résultats obtenus en termes de transition vers des modèles durables.   

Ainsi, il sera notamment question d’un soutien accru à la mise sur pied d’un écosystème (Universités, Hautes Ecoles, TTO/KTO, entreprises, centres collectifs, …) propice à l’intelligence artificielle ayant notamment pour objectif de répondre aux objectifs de transition économique et sociale et de résilience urbaine.  

Les 3 centres universitaires hospitaliers seront renforcés pour une utilisation optimale des compétences et de l'expertise bruxelloises dans le domaine de la santé et de la recherche universitaire, p.ex. par le développement d’un Canceropôle de dimension internationale sur le campus d’Erasme, en profitant de la dynamique liée au déménagement de l’Institut Bordet et à la présence de l’écosystème mêlant recherche fondamentale, recherche appliquée, start-ups et activité hospitalière.  

Au-delà des secteurs privé et académiques, l’enjeu est de mobiliser le tissu associatif non marchand, les citoyens mais aussi les autorités publiques dans des projets de RDI. L‘innovation publique sera stimulée notamment au travers des marchés publics innovants, des méthodes de travail collaboratifs ou d’autres programmes de recherche collaboratifs.   Des outils et une expertise devront être développés afin d’accompagner la mobilisation de ces outils encore peu connus.  

Concrètement, l’augmentation du nombre d’entités et de profils participant aux projets de recherche et innovation est attendue. 

Pilote(s): Secrétaire d'Etat chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique; Ministre ayant l’énergie, environnement et la démocratie participative dans ses compétences

4. Améliorer la collaboration scientifique, le transfert et l’utilisation des connaissances produites

L’enjeu de ce chantier est de concrétiser la valorisation des résultats des recherches, développements et innovations. Tant au niveau des développements de produits innovants, de services ou d’innovations sociales*, les mécanismes permettant la valorisation effective des résultats seront stimulés.  

Les collaborations entre secteurs (entreprises, institutions d’enseignement supérieur, secteur associatif, incubateurs, pouvoirs publics et citoyens) seront renforcées. L’accès aux résultats sera facilité au travers de la mise en place d’une politique régionale en matière d’Open Science.  

Des outils ou canaux de diffusion des résultats seront développés et leur utilisation effective monitorée, y compris en termes de mobilisation pour la prise de décision politique.  

Ce chantier sera réalisé en impliquant les autres Régions et Communautés pour garantir une approche cohérente.  

*L’innovation sociale et citoyenne consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles (logement, alimentation, environnement, cohésion, santé, mobilité …) en impliquant notamment les entrepreneurs, les citoyens et les pouvoirs publics. Elle représente ainsi un levier important pour le développement de nouvelles activités créatrices d’externalités positives sur le plan social et environnemental. 

Pilote(s): Secrétaire d'Etat chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique