Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / SIAMU / A propos du SIAMU / Idées fausses à propos des pompiers

Idées fausses à propos des pompiers

Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) - idées fausses à propos des pompiers
La rumeur populaire ou les imprécisions de certains médias contribuent parfois à renforcer certaines idées fausses au sujet du métier de pompier. En voici quelques exemples.

80 % du métier des pompiers, c'est... l'ambulance !

D'aucuns l'ignorent, mais ce sont les mêmes hommes et femmes qui effectuent le métier de pompier et le métier d'ambulancier à Bruxelles. Même si, à chaque tour de garde, chacun se voit confier un rôle bien défini. Dans les faits, l'aide médicale urgente représente plus de 80 % des activités du SIAMU.

Les pompiers ne font pas la quête dans les rues !

Le SIAMU n'effectue aucune démarche auprès de la population. Il ne vend ni cartes de soutien, ni cartes de bal, tombola ou autres.
Il est expressément demandé à la population de pas donner suite à des démarches quelconques.

La sécurité a un prix !

A titre d'exemple, le prix d'une auto-échelle est de 600.000 euros. Le budget annuel du service s'élève a environ 80.000.000 euros.

Les pompiers utilisent l'eau potable !

C'est exact ! L'eau est prélevée sur le circuit de distribution de l'eau de ville. Elle peut aussi être, exceptionnellement, pompée dans le canal, un cours d'eau ou un étang.

En formant le 100, vous n'arrivez pas à la police !

Pour toute demande de secours concernant la police, il y a lieu de former le numéro 101.

La neige carbonique est une notion obsolète !

La neige carbonique, ou plus exactement le dioxyde de carbone, a, dans le passé, été utilisée comme agent d'extinction.
Aujourd'hui, le dioxyde de carbone, sous forme liquide ou gazeuse, est exclusivement utilisé dans l'industrie alimentaire.

Les costumes des pompiers ne sont pas en amiante !

La tenue de feu d'un pompier (veste et pantalon) est réalisée dans un tissu qui protège le porteur de la chaleur. Elle doit également assurer la ventilation (transpiration) et offrir une résistance aux coupures et déchirures. Pour certains cas exceptionnels, les pompiers disposent de tenues d'approche aluminées qui les protègent, durant quelques minutes, des flammes.

Les accidents de travail sont plus rares que dans le secteur du bâtiment !

La formation permanente, les règles de sécurité ainsi que la protection individuelle du pompier permet de maintenir les accidents de travail (en opération) à un taux extrêmement bas.